Complément épisode #13 – Origines des légendes urbaines et faits divers racontés

19 novembre 2017

Bonjour à tous !
 
Comme promis dans l’épisode 13 de Time for Tales, je publie immédiatement un complément d’épisode pour vous permettre de consulter les « origines » de toutes les histoires évoquées dans ce numéro. Comme toujours, je vous conseille vivement d’écouter l’épisode avant de consulter cet article.


 

Les fictions longues

Les trois histoires racontées ont été, avec pas mal de liberté, réadaptées, pour éviter de simplement vous recracher des récits déjà lus mille et une fois sur Internet; ne soyez donc pas étonnés de constater de nombreuses différences (aussi bien au niveau du contenu que de la longueur) entre les liens partagés ici, et les histoires narrées dans l’épisode. Si le cœur vous en dit, vous pouvez même voir cela comme un jeu où il vous faudrait identifier toutes les variations entre « l’original », et sa réadaptation.

 

Une forêt isolée

Il s’agit d’une légende urbaine extrêmement populaire, dont de nombreuses versions sont trouvables sur la toile. Cette version est plutôt bien rédigée (mais en anglais). En français, vous pourrez par exemple trouver ceci.

 
Musiques et bruitages utilisés durant cette histoire :
Morning in the forest
Sinister howlings and squeakings
Feu de cheminée
Bruit de la forêt

 

Ennui mortel

Nom original : « I hate it when my brother Charlie has to go away »

Vous l’avez compris (tout du moins je l’espère, sinon vous avez déjà probablement contacté la police à mon sujet), cette histoire était une fausse anecdote sur ma vie privée, adaptée de la courte histoire I hate it when my brother Charlie has to go away, postée par le talentueux utilisateur horrorinpureform sur Reddit. Encore merci à lui de m’avoir autorisé à adapter et raconter son récit.

 
Musique utilisée durant cette histoire : The Halloween Dawn (Twin Musicom)

 

Évasion

Je vous l’expliquais, cette histoire est à nouveau une adaptation libre, mais cette fois de l’épisode « Final Escape » de la série TV Alfred Hitchcock Presents. Si voir l’épisode original vous intéresse, vous êtes en veine, car il est disponible intégralement (en VO) sur Dailymotion (Dieu seul sait pour combien de temps).

Quelques images de « Final Escape » (1985)

 
Musique utilisée durant cette histoire : Gathering Darkness (Kevin MacLeod)

 

Faits divers en lien avec Halloween

Si les faits divers de Cédric vous ont passionnés, je vous invite à en apprendre encore plus à leur sujet en suivant ces liens (dont certains sont en anglais car inédits chez nous, tout du moins avant cet épisode) !

L’abus de sucreries nuit à la santé : L’histoire de Timothy O’Bryan, malchanceux fils d’un père croulant sous les dettes.

Ronald Clark O’Bryan, le père du petit Timothy

Un article très complet sur l’affaire
– Musique de fond : Ice Demon (Kevin MacLeod)

 

Comme une feuille dans le vent : Le récit d’une décoration d’Halloween… Un peu trop réaliste !
Un article très sommaire (mais en français) sur l’affaire
Un article nettement plus complet sur l’excellent site Snopes (EN)
– Musique de fond : Midnight in the Graveyard (Twin Musicom)

 

Maman perd la tête : La glaçante dernière soirée d’Halloween de Derek Ward et sa mère, qui perdent tous deux la tête… Mais différemment !

Mère et fils

Un article relatif à l’affaire (EN)
– Musique de fond : Irregular (Kevin MacLeod)

 

Sarah Connor? : Une autre « dernière soirée d’Halloween », cette fois celle de Yoshihiro Hattori, qui commit l’irréparable erreur de sonner à la mauvaise porte en se rendant à une fête.

Yoshihiro Hattori

La page Wikipédia consacrée à l’histoire
– Musique de fond : Echoes of Time v2 (Kevin MacLeod)

 

All work and no play makes Jack a dull boy : La tragédie vécue par Brian Massey, dont la famille fut victime d’un monstre bien réel.
Un site d’information qui relate la tragédie de 1984, et ses suites au tribunal en 2017
– Musique de fond : Haunting Dreams (Twin Musicom)

 

Tonton, pourquoi tu tousses? : Pour finir sa chronique, Cédric était bien forcé de trouver une histoire non pas en rapport avec Halloween, mais bien avec la superstition liée au numéro que porte l’épisode : treize. C’est sur la mort de Fernand Raynaud, arrivé dernier dans un dîner comptant treize personnes, que son attention s’est portée.

Fernand Raynaud et l’une de ses fameuses mimiques

Un article de presse qui retrace la carrière de Raynaud, en abordant notamment cette anecdote
Extrait du livre « Inexplicables mais vraies – 50 histoires pour frissonner » qui revient plus en détail sur cette histoire.

 

Légendes urbaines populaires

En espérant que vous avez joué le jeu en essayant de deviner la fin de ces histoires durant votre écoute de l’épisode, voici des exemples de ces légendes urbaines, racontées, modifiées, et réécrites tant de fois. Pour chacune d’entre elles, il est possible d’en trouver mille versions différentes (c’est au fond, le principe d’une légende urbaine), n’hésitez donc jamais, lorsque vous les raconterez à vos amis, à les adapter à votre sauce, comme nous l’avons fait !

La statue de clown
Et la lumière fut !
– Terreur sur la Ligne est un film de 1979 ayant fait l’objet d’un remake en 2006
Un voisin pénible (Annoying Neighbor) (EN), une histoire de Gabriel Oro (que je remercie pour son autorisation)
Un amour de chien

Et les histoires racontées en fin d’épisode :

Balade à Provo Canyon (EN)
Une auto-stoppeuse transparente (EN)

Une histoire qui ne fonctionnera pas chez les amateurs de latin !

 

Merci d’avoir pris le temps de lire ce complément ! N’hésitez pas à nous partager d’autres histoires (qu’il s’agisse de légendes urbaines, ou de récits bien réels) qui vous font frissonner !

Répondre

Votre adresse email ne sera pas affichée. Les champs obligatoires sont suivis d'une *

Time for Tales - 2017